Le cancer du sein touche actuellement près d’1 femme sur 8 en France. Nulle n’en ressort indemne, heurtée de plein fouet par la maladie.Les femmes subissent certaines fois une mastectomie (ou ablation du sein).La reconstruction s’effectue sur plusieurs mois, ce qui rend difficile l’acceptation de ce corps qui change radicalement.

Une chirurgie plastique et réparatrice est régulièrement proposée
La chirurgie de reconstruction permet de redonner forme et volume au sein. Mais l’absence d’aréole est toujours très difficilement ressentie par les patientes. Le travail du chirurgien plasticien est, bien sûr, la pierre angulaire de cette étape. Il a à sa disposition plusieurs techniques qu’il propose à sa patiente pour reconstruire le sein après son ablation : l’injection de graisse, l’implantation d’une prothèse adaptée, le type de cicatrices, … (Pour plus d’information sur les différentes techniques, cliquer Ici).Toutes ces techniques vont pouvoir donner un résultat esthétique satisfaisant au fil des mois.

Après la reconstruction du volume du sein, la reconstruction de la plaque aréolo-mamelonnaire (ou PAM) (Lien vers site Dermalya, Lexique)  est la dernière étape de la prise en charge, si celle-ci n’a pas pu être conservée. Elle est faite avec un lambeau de peau enroulé qui restaure le volume du mamelon, ou bien avec des tissus prélevés dans la région du pli de l’aine où la peau est naturellement plus pigmentée, ou encore avec une partie du mamelon collatéral. Certaines fois le dessin visuel du mamelon n’est pas visuellement très harmonieux avec l’autre sein. Une patiente peu aussi péférer un acte de dermopigmentation auprès d’une personne compétente.

Dermopigmentation médicale en 3D d’un mamelon.

Grâce à la dermopigmentation médicale en 3D, il est possible de récréer une aréole, afin de compléter le geste chirurgical. Le mamelon va être dessiné en « trompe loeil ».

La dermographe pigmente l’aréole avec des pigments stériles adaptés à l’aide d’un appareil électrique, le dessin de départ sera toujours validé par la patiente.
L’aréole est reconstruite visuellement à l’identique du sein co-latéral. Mais certaines fois, il est préférable de pigmenter les deux aréoles, afin d’obtenir une couleur identique des deux côtés et une forme symétrique.La circonférence de l’aréole sera floutée par un léger dégradé pour éviter l’effet de « pastille ». Cette technique permet d’obtenir l’illusion d’une aréole parfaitement naturelle. 
La patiente retrouve un sein qui est, ne loublions pas, un des symboles les plus importants de sa féminité.

Et pour ce qui concerne les cicatrices, certaines femmes choisissent tout simplement de les dissimuler sous un tatouage ou une dermopigmentation correctrice qui masque les cicatrices.

Quelles précautions prendre avant une dermopigmentation quand on a eu un cancer du sein ?Il faut généralement attendre un an pour que la cicatrice ne soit plus évolutive. Il faut également choisir avec soin son cabinet de dermopigmentation médicale pour diminuer les risques d’infection ou d’allergie.  En cas de récidive, si une nouvelle opération est nécessaire le tatouage ne pose pas de problème particulier.

Isabelle Herbin. Dermalya

Dermopigmentation reconstructrice en 3D d’un sein
5 (100%) 1 vote